Le cross du Manival – 28 septembre 2014

Pourquoi cette course ?

Envie de varier les plaisirs en ne courant pas que sur du bitume. Et ce qui m’a motivé, ce sont les quelques passages en dénivelés dans les rues et sentiers de Saint-Ismier. Je me suis dit que ça pouvait être marrant !

L’objectif ?Cross

Ne pas s’arrêter ! C’était ma première course sur un parcours qui n’était pas plat alors le but était de ne pas mourir en étant à bout de souffle au bout du 3ème kilomètre. En réalité, j’ai découvert que j’avais un deuxième objectif que je ne m’étais pas avouée. Il m’a finalement sauté aux yeux quand j’ai lu le classement.

L’avant-course

Une semaine pendant laquelle j’ai été malade et fatiguée, une envie de dormir qui se faisait de plus en plus forte de jour en jour, une baisse de moral à cause d’un avenir professionnel incertain, une soirée d’anniversaire la veille … je m’étais forcément mis en tête que je n’allais jamais être en forme le jour -J. Jusqu’à dimanche matin, je n’avais pas envie. Mais vraiment quoi ! Alors, je me suis boostée en me disant que cette course ne pourrait que me changer les idées.

Les 6 kilomètres

Dès le départ, ça grimpe un peu. J’ai peur que cela coupe mon élan et m’oblige à trop ralentir. Ouf, on revient sur du plat mais la joie est de courte durée. Arrivée sur le premier sentier, je me rends compte que cette fois-ci, ça grimpe vraiment. Beaucoup choisissent d’économiser leur énergie en marchant à vive allure. Je choisis de courir à la vitesse d’une tortue pour dépasser quelques personnes qui montrent déjà des signes de faiblesse. Finalement, ma TomTom Runner m’indique que mon copain me dépasse au bout du 3ème kilomètre. Je l’incite à continuer à avancer sans m’attendre car il court aussi pour se faire plaisir. Après une légère baisse d’énergie, je retrouve une allure normale jusqu’à la fin de la course.

Après la course

Je suis bien essoufflée mais heureuse. Je l’ai fait : je ne me suis pas arrêtée une seconde ! Récupération du T-shirt, ravito, changement de fringues … nous attendons l’affichage des résultats. Et là, ce fut la déception ! Je suis très déçue par mon classement que je trouve minable ( je suis un peu dure envers moi-même mais bon, cela a toujours été ainsi … ). 40 ème sur 55 !  C’est à ce moment-là que je percute que j’avais aussi pour objectif de faire un chrono honorable. Cette fois-ci, c’est l’échec. Je parcours la liste et me rends compte qu’il y a beaucoup de participants de sexe masculin. 5 femmes au total, seulement. Fidèle à l’affichage, ma montre indique que j’ai fait le parcours en 30 minutes … tout cela à une allure moyenne de 11km/h.

Bilan …

… plutôt positif ! Pour la course en elle-même d’abord. Cela m’a fait plaisir de courir dans un environnement plus naturel que le centre ville de Grenoble ( Ok, c’était dans un parc mais ça n’avait rien de « bucolique » ). Ensuite, pour le faible nombre de participants au 6 km qui a fait que l’on ne se marchait pas dessus. C’était un cross de campagne pas très connu qui n’a pas les inconvénients des grands événements : pas de bousculades, d’esquives pour se frayer un chemin dans la foule … que du bonheur ! En revanche, j’ai été déçue par ma performance mais je ne suis pas découragée pour autant. Elle ne fait que refléter mon manque d’entrainement en course à pied ces derniers temps … pas évident de courir, paquet de Kleenex à la main pour prévenir les éternuements et reniflements incessants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s