Test de la balance « Fitbit Aria »

Test, balance WiFi Aria de Fitbit

Beaucoup de tests de la balance Fitbit Aria ont déjà été réalisés sur internet et j’ai quand même eu l’occasion de m’en procurer un exemplaire.

Dans un packaging très « Apple », on découvre un très beau produit, avec de belles lignes, une dalle en verre d’apparence robuste, un écran rétro éclairé lumineux ( mais un peu petit ) et une forme très moderne.

J’ai la bonne surprise de découvrir que les piles sont incluses alors, c’est parti pour l’installation ! Il suffit de la brancher une première fois sur un ordinateur connecté au Wi-fi de la maison et de se rendre sur le site de Fitbit (https://www.fitbit.com/ ) et de télécharger une petite application à installer sur l’ordinateur.

Quelques étapes permettent d’enregistrer la configuration Wifi dans la balance et de vérifier que la connexion est bien active. C’est tout !

La balance est alors prête à l’utilisation. Un jeu d’enfant et c’est tant mieux ! Il ne reste plus qu’à créer son profil sur le site de Fitbit, rentrer ses informations ( taille, sexe, âge ) et on peut suivre en temps réel la progression de son poids depuis le tableau de bord.

Elle indique évidemment notre poids mais contrairement aux balance classiques, elle détermine aussi notre pourcentage de graisse en faisant la distinction entre masse grasse et masse maigre ( les muscles, l’ossature et l’eau corporelle ), et calcule notre IMC. Pour cela, le plateau de verre contient des éléctrodes qui envoient un signal de faible intensité à travers notre corps pour mesurer notre composition corporelle.

Aria parvient à mémoriser 8 personnes et indique l’utilisateur en affichant ses initiales. Il est aussi possible de s’en servir de façon anonyme, enregistré sous l’appellation « Guest ».

On peut également se fixer des objectifs et suivre ses progrès car Aria affiche notre historique avec nos mesures et un graphique montrant nos éventuels progrès accomplis. On est alors récompensé, non pas par un chocolat, mais par l’obtention de badges qu’on peut joyeusement partager sur Facebook ou Twitter. Personne ne nous y oblige, en général, le gens se fichent de notre poids mais à titre personnel, ça peut être motivant.

Mon avis sur la balance Aria

Je n’arrivais plus à me contenter d’une balance qui ne faisait qu’indiquer mon poids. J’avais envie d’en savoir plus alors quand ma vieille balance a rendu l’âme, j’en ai profité pour innover. Il existe beaucoup de techniques qui permettent de se faire une idée sur sa masse graisseuse mais elles sont trop contraignantes et manquent de précision. Par curiosité, j’avais mesuré mon tour de taille avec un mètre ruban mais le résultat obtenu ne m’éclairait pas davantage sur ma composition corporelle. En clair, je voulais des résultats concrets et facilement interprétables et c’est ce que j’ai pu enfin obtenir en utilisant la balance Fitbit Aria. Pour une fainéante comme moi qui n’a pas envie de se perdre dans les calculs et qui souhaite gagner du temps, c’est parfait : il suffit de monter sur la balance et les graphiques interprètent les résultats à notre place ! 

Par contre, la précision et la simplicité ont un prix. Aria coûte tout de même 120 euros. C’est onéreux pour une balance. J’ai profité de mes réductions accumulées et de ma date d’anniversaire approchant pour me la procurer mais il est clair que tous les budgets ne peuvent pas se permettre d’investir une telle somme dans un objet qui est certes intéressant mais pas indispensable. En effet, si vous n’avez pas pour habitude de suivre votre poids de près, n’êtes pas sportives ou ne faîtes pas de régime, je vous conseille d’acheter une balance classique qui fait le strict minimum et qui est forcément beaucoup moins chère.

En résumé, c’est un produit de bonne facture, élégant, fiable et moderne. Il nous permet de faire un bilan précis sur notre poids pour établir un plan d’action approprié. Les données affichées peuvent motiver certaines à poursuivre leurs efforts et d’autres à se mettre au sport pour atteindre l’objectif qu’elles se sont fixées. Pour ma part, j’ai constaté que j’avais dramatisé ma situation. Je considère que j’ai encore un peu de progrès à faire mais que ce n’est pas aussi catastrophique que je l’avais imaginé.

N’hésitez à partager vos avis sur les balances connectées ! 

(Re) trouver un équilibre alimentaire

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous révéler dans le détail ce que j’ai fait pour perdre progressivement du poids. C’est une perte de poids qui s’est réalisée sur plusieurs mois et qui est aussi le résultat de nombreux efforts.

Avant d’aller plus loin, il faut bien se mettre dans la tête que si vous souhaitez perdre du poids sans jamais en reprendre, c’est un engagement à vie. Je sais que ça fait peur mais c’est pourtant la vérité. Il ne s’agit pas de faire un régime où pendant 4 mois, vous ne mangez pratiquement rien, et dès que vous avez atteint votre objectif, vous reprenez les mauvaises habitudes. A la place, vous allez devoir adopter un nouveau mode de vie et ça pour le restant de vos jours.

Ce sera long et difficile mais avant de vous engager, il est utile de se poser les bonnes questions. Avez-vous vraiment besoin de perdre ces quelques kilos ? Vous le faîtes pour vous ou plutôt pour votre famille, votre copain etc ?

Je me suis moi-même posée ces questions. La réponse à la première m’a semblé évidente : j’avais 10 kilos à perdre. Pour la seconde, si j’ai souhaité perdre du poids, c’était uniquement pour moi.  Je ne me reconnaissais plus et j’avais perdu confiance en moi. Alors, si vous souhaitez vous engager dans cette voie, je vous conseille vivement de le faire pour vous et pour personne d’autre. Le déclic doit venir uniquement de vous et non de votre famille, vos amis, votre copain … car si c’est le cas, votre volonté ne sera pas assez forte pour que vous poursuiviez durablement vos efforts.

Il y a plus de deux ans, je mangeais n’importe comment et en quittant le domicile familial, j’avais pris de très mauvaises habitudes alimentaires. En voici quelques-unes pour vous donner une idée :

– Pas de petit déjeuner le matin

– Des sandwichs/paninis/cornets de frites bien grasses avalées sur le pouce

– Des plats surgelés le soir

–  Plus de grignotage ( chips, gâteaux … )

Comme vous pouvez le constater,  c’était un peu du grand n’importe quoi. Je ne mangeais que de la viande et des féculents. Rien à voir avec mon alimentation actuelle.

En ayant retrouvé un équilibre alimentaire, je vous présente les règles que j’applique quotidiennement depuis un an et demi :

Les viandes

A chaque repas mais uniquement les viandes blanches ou maigres : poulet, dinde, steak haché 5% de MG etc.

Les poissons

A chaque repas, en privilégiant les poissons maigres. Les poissons gras comme le saumon ou le thon sont bons pour la ligne à condition de les consommer de préférence le midi

Les féculents

Il vaut mieux limiter la consommation de féculents et les privilégier pour le midi. Le pain étant le principal responsable de la prise de poids, je le consomme avec grande modération. Pour les pâtes et le riz, préférez les complets et les pommes de terre se consomment de préférence à l’eau ou à la vapeur

Les légumineuses 

Même cas que les féculents, j’en mange surtout le midi et avec modération. J’ai un faible pour les lentilles et le boulgour.

Les légumes

Les seuls aliments que l’on peut manger sans modération !

Les produits laitiers

Ils sont une très bonne source de protéines. Je mange des yaourts nature, bois du lait demi-écrémé uniquement le matin et consomme du fromage faible en matière grasse ( chèvre, edam … ) mais très rarement le soir

Les boissons

Je ne bois que de l’eau et du thé sans sucre. J’ai définitivement renoncé aux sodas et à l’alcool.

 

Avant de faire du sport, je mange quelques poignées de noix ou d’amandes et mes collations sont généralement très légères. Un fruit ou une compote suffit.

Ce nouveau mode alimentaire vous semble peut-être drastique et la première semaine, je ne vous cache pas que j’avais très faim, notamment le soir. Auparavant, je mangeais des quantités tellement importantes que ça a été un grand choc. Mais après une semaine, mon corps s’est habitué à ces nouvelles quantités.

Par contre, au départ, j’ai fait l’erreur de limiter le nombre de calories par jour. Le problème, c’est qu’en voulant tout compter, ça peut très rapidement devenir obsessionnel. Il ne faut pas tomber dans le piège du contrôle total de l’alimentation car il y a des aliments caloriques qui sont bons pour la santé ( saumon, avocat, oléagineux ). L’important est de ne pas se priver et de les consommer avec intelligence.

Si vos habitudes alimentaires étaient aussi pitoyables que les miennes, vous allez perdre rapidement du poids les premiers temps. Par contre, une fois que votre corps se sera habitué, ce sera bien plus long et pour accélérer le processus, il n’y a pas de miracle : il faut se mettre au sport !

Une activité physique régulière est vivement recommandée pour perdre du poids mais le sport à lui tout seul ne fait pas maigrir. Si vous faîtes 8 heures de sport par semaine en vous empiffrant à côté, vos efforts seront vains.

Quelles activités choisir ? Pour perdre du poids, il faut privilégier le cardio. Pour ma part, vous le savez bien, j’ai choisi la course à pied, le Body Attack et le Body Combat.

Pour redessiner la silhouette, je vous conseille aussi de faire du renforcement musculaire. Pour vous donner une idée, je suis régulièrement les cours de Body Pump, fais des exercices de Pilates chez moi et je me suis mise récemment à la natation. Je me suis équipée d’une planche pour faire travailler le bas du corps ( fessiers, cuisses, mollets ) et les abdominaux et fréquente les bassins une à deux fois par semaine ( le samedi et/ou le dimanche ).

Quoique vous choisissiez, il est important que vous preniez du plaisir à vous entraîner. Le sport ne doit pas être une torture alors prenez le temps de choisir une activité qui vous correspond. Vous aimez danser ?  Prenez des cours de zumba, de modern-jazz …

3 séances de sport suffisent pour perdre du poids, à condition de combiner le cardio et le renforcement musculaire. Aujourd’hui, je m’en tiens à plus que ça mais c’est personnel. Vous faîtes comme vous le sentez.

Pour comparer les résultats, vous allez aussi devoir vous peser. Je vous conseille de le faire nue, le matin et à jeun. Par contre, inutile de vous peser tous les jours : c’est idiot et ça ne sert à rien ! Une fois par semaine suffit pour se rendre compte de la situation.

Enfin, pendant votre perte de poids, vous allez être souvent confrontés à des situations à risques. Ce sont des situations de la vie de tous les jours où vous aurez du mal à suivre votre nouveau mode alimentaire. Ce serait bête de se priver d’aller au restaurant, de décliner les invitations de vos amis. Il est seulement important de choisir des solutions raisonnables pour limiter les dégâts. Au restaurant par exemple, rien ne vous empêche d’opter pour une salade ou une viande blanche accompagnée de légumes.

Revoir son alimentation ne veut pas dire qu’il faut se frustrer. Il est primordial de faire attention à ce que l’on mange en respectant certaines règles mais pour ne pas craquer, il est aussi important de savoir parfois lâcher prise. Il m’arrive aussi de faire des écarts. La preuve : le prochain article est dédié à mes recettes préférées et je peux vous dire qu’elles sont caloriques !

Faire preuve de rigueur ( en sachant parfois lâcher du lest pour ne pas se sentir frustré ) dans son alimentation et pratiquer régulièrement une activité sportive sont la clé d’une perte de poids durable et maîtrisée ! 

 

Thé & course à pied

En tant que fan de thé et de course à pied, je me suis penchée sur les bienfaits des thés pour le joggeur et y consacre un article pour parler également de la préparation du thé à la menthe marocain.

 

Le thé noirNÉPAL HIMALAYAN SHANGRI-LA S.F.T.G.F.O.P.1 

C’est le thé le plus consommé en Occident. Ses feuilles fermentées et séchées lui donnent une saveur corsée. Il contient aussi plus de caféine (que l’on nomme aussi théine ) que les autres thés, mais deux fois moins que le café. Il stimule aussi l’organisme sans exciter pour autant car sa caféine se diffuse plus lentement grâce à ses tanins que ne possède pas le café. En revanche, les tanins contenus dans le thé noir diminuent l’absorption de fer et c’est pour cette raison que le joggeur doit le boire de préférence entre les repas ou au moment du petit-déjeuner.

 

Le thé vert BANCHA

Issu de feuilles non fermentées, il est actuellement très à la mode car ce serait lui le plus protecteur d’entre tous : riche en fluor, il renforce la dentition et contient surtout une foule d’antioxydants, dont les flavonoïdes qui ralentissent le vieillissement des cellules. Ceux du thé vert, notamment la catéchine, seraient aussi bienfaisants que ceux des fruits et légumes, et plus que ceux du vin ! Il est connu pour être très désaltérant et le joggeur devrait surtout en consommer après l’effort pour protéger ses muscles des radicaux libres formés au cours de l’exercice.

 

 

ROOIBOS A LA VERVEINELe thé rouge

C’est un mélange de thé noir et de feuilles de rooibos ( arbrisseau originaire d’Afrique du Sud ), au goût épicé. C’est le plus doux car il ne contient pas de théine et peu de tanins. Très digeste, il est très reminéralisant car il renferme en quantité non négligeable du calcium, du zinc, du fer, du manganèse et du magnésium. Le joggeur devrait surtout le consommer en fin de journée pour refaire le plein d’oligo-élèments et de sels minéraux.

 

 

NÉPAL GURANSE HIMALAYAN ICELe thé blanc

C’est le thé le plus naturel car il ne subit ni fermentation ni torréfaction à la vapeur. Pauvre en tanins, il est très léger au goût et le joggeur devrait le consommer suite à des efforts intenses car il réduit la chaleur interne du corps et active l’élimination rénale. Il contient aussi beaucoup d’antioxydants.

 

 

Le thé fait-il maigrir ?

Non. Quelle que soit sa couleur, le thé contient zéro calorie, sauf si on y ajoute du sucre ou du lait. En étant diurétique, il aide à éliminer non pas le gras, mais l’eau et les toxines. Sa théine permet de dépenser quelques calories puisqu’elle stimule l’organisme mais il n’existe aucune preuve scientifique selon laquelle le thé serait à lui seul un brûleur de graisse. Certains disent que les consommateurs de thé vert sont plus minces que la moyenne mais pour ma part, ce constat s’explique plutôt par le fait que ce sont eux qui ont souvent une hygiène de vie plus saine que ceux qui n’en boivent pas.

En ce qui me concerne, je ne boude pas un mug de thé noir mais j’ai tout de même une nette préférence pour le thé vert. J’achète souvent du thé en vrac au palais des thés mais plus rien n’est comme avant depuis que ma famille m’a ramené le fameux thé Gunpowder de leur voyage au Maroc. Réputé pour sa fraîcheur et ses vertus désaltérantes, il se prépare selon une cérémonie correspondant à l’expression la plus GUNPOWDERraffinée de l’hospitalité selon les marocains.

On m’a offert plusieurs boîtes de Gunpowder de la gamme Baroud qui est particulièrement appréciée par les marocains mais vous n’avez pas besoin d’aller de l’autre côté de la Méditerranée pour vous en procurer. Vous en trouverez dans la plupart des supermarchés.

La recette du thé à la menthe marocain est très simple. Vous faîtes bouillir l’eau dont on verse une petite quantité ( l’équivalent d’un verre à thé ) dans la théière qui contient le thé Gunpowder ( 3 à 4 cuillerées suffisent ). Vous laissez infuser pendant une minute puis jetez le liquide. Cette étape permet de « laver » le thé mais surtout d’enlever sa première amertume. Vous ajoutez ensuite la menthe fraîche, en noyant tout de suite les feuilles dans l’eau car si elles surnagent, elles prennent un goût de brûlé un peu amer que les marocains appellent d’ailleurs  » le thé brûlé ».

Vous ajoutez les sucres en morceaux et cette étape-là est délicate puisqu’elle est avant tout une histoire de goût !  Les marocains n’hésitent pas à mettre une vingtaine de sucres pour une théière d’un litre mais pour ma part ( comme pour beaucoup d’occidentaux ! ), c’est tout simplement impossible ! Boire aussi sucré est mauvais pour la santé et peut ne pas être apprécié par ceux qui n’aiment pas trop le sucre ( je fais partie de cette catégorie de personnes ). Pour ma part, j’utilise un produit ne contenant aucune calorie mais si vous préférez les morceaux de sucre, 3 ou 4 suffisent ! Enfin, on verse le thé dans les verres en tenant la théière bien haute pour « aérer » le thé et faire « mousser » le sucre. Le moment de la dégustation se fait avec un thé très chaud.

J’aime tellement le thé à la menthe marocain que je peux en boire 2 à 4 verres par jour. Il se boit normalement très sucré mais comme j’en consomme quasiment quotidiennement, je ne suis pas la tradition pour des raisons de santé et de goût. En effet, je ne bois que de l’eau et du thé. Les moments où je consomme du Coca et autres sodas sont exceptionnels.

Vous savez maintenant tout sur la préparation de ce thé qui est non seulement délicieux mais très facile à réaliser. Vous pouvez aussi varier les plaisirs en ajoutant quelques gouttes d’eau de fleur d’oranger dans votre verre, comme ils le font dans certaines régions du Maroc. A vous de voir ce qui vous fait le plus envie !